Le Maître du Roman de la Rose de Vienne

Longtemps considéré comme originaire du nord de la France, l’enlumineur est connu avec son nom de convention, forgé par Friedrich Winkler en 1925 à partir d'un Roman de la Rose conservé à Vienne (ONB, Cod. 2568). Grâce au travail de François Avril, l’artiste constitue aujourd’hui la seule personnalité connue du foyer artistique lyonnais au temps de Charles VII. Il est responsable d’une vingtaine de manuscrits produits pour la plupart à Lyon entre 1425 et 1465 environ. Les plus anciens manuscrits, qu’on peut dater des années 1430 se caractérisent par une palette saturée et une écriture tranchante : une Chronique de Bertrand du Guesclin (Paris, bibl. de Sainte-Geneviève, ms. 814, le Roman de la Rose de Vienne (ONB, Cod. 2568), un Boccace (Paris, BnF, ms. fr. 229), un livre d’heures conservé au Mans (bibl. mun., ms.688) et des heures à l’usage de Lyon (Milan, bibl. Trivulziana, ms. 449). Vers le milieu du siècle, on peut situer un psautier de la bibl. de l’Université d’Oslo (ms. 8° 1696) et quelques livres d’heures à l’usage d’Autun (Engelberg, Stiftsbibliothek, Cod. 150), Besançon (La Haye, KB 76 F 12) et Lyon (Paris, BnF, ms. Lat. 13265), ainsi que quelques textes profanes : un Songe du verger disparu (voir cat. Lardanchet n° 50, 1956, n°3861), deux livres d’Alain Chartier (Paris, BnF, ms. fr. 2265; Berlin, Kupferstichkabinett., ms. 78 C 7) et deux enluminures de l’Armorial de Gilles le Bouvier (Paris, BnF, ms. fr. 4985). Les œuvres les plus tardives, où l’on observe une facture plus moelleuse, des tonalités tendres et une assimilation partielle de l’ars nova, sont datables des années 1460. Dans ce dernier groupe on trouve un Roi Modus de la Pierpont Morgan Library de New York (M. 820), un Virgile (Paris, BnF., ms. Lat. 8200) et deux livres d’heures, l’un à l’usage d’Autun (Paris, BnF., NAL. 3212) et l’autre à l’usage de Lyon (Paris, BnF., ms. Lat. 1353).

Bibliographie

 

F. Waagen, Die Vornehmsten Kunstdenkmäler in Wien, Vienne, 1866. 

A. Kuhn, « Die Illustration der Handschriften des Rosenromans », Jahrbuch der Kunsthistorischen Sammlungen des allerhöchsten Kaiserhauses, 31, 1912, p. 1-66.

A. Boinet, Catalogue des Miniatures de la Bibliothèque de Sainte-Geneviève de Paris, Paris, 1921.

F. Winkler, Die Flämische Buchmalerei des XV. und XVI. Jahrhunderts : Künstler und Werke von den Brüdern van Eyck bis Zu Simon Bening, Leipzig, 1925.

P. Wescher, Beschreibendes Verzeichnis der Miniaturen - Handschriften und Einzelblätter - des Kupferstichkabinetts der Staatlichen Museen Berlin, Leipzig, 1931.

L. Mourin, « Le Manuscrit Ex-Bement du 'Songe Du Verger’», Scriptorium, 6, 1952, 1, p. 95–100.

J. Plummer avec la collaboration de G. Clark,The Last Flowering: French Painting in Manuscripts, 1420-1530 : from American Collections, New York, 1982.

A. Griseri, « Nell’area di Jaquerio e di Bapteur », Paragone, 161, 1963, p. 3-25.

A. Griseri, Jaquerio e il Realismo Gotico in Piemonte, Turin, 1965.

F. Avril, N. Reynaud, Les manuscrits à peintures en France, 1420-1520, Paris, 1993; chapitre: « Lyon », par F. Avril, p. 199-201.


F. Elsig, « Les courants d'influence dans la peinture savoyarde du XVe siècle », Entre l'Empire et la mer. Traditions locales et échanges artistiques (Moyen Age-Renaissance), éd. M. Natale et S. Romano, Rome, 2007, p. 215-217.


F. Elsig, « Dossier Lyonnais », dans Quand la peinture était dans les livres. Mélanges en l’honneur de François Avril, éd. M. Hofmann et C. Zöhl, Turnhout, 2007, p. 89-97.


Trésors enluminés des musées de France : Pays de la Loire et Centre, catalogue d’exposition (Angers, Musée des Beaux-Arts, 16 novembre 2013-16 mars 2014), éd. P. Charron, M.E. Gautier et P.G. Girault, Paris, 2013, p. 136-138, 29 (notice de F. Avril).


C. Seidel, « Der Meister der Marguerite d’Orléans und Bourges in der ersten Hälfte des 15. Jahrhunderts», dans Das Stundenbuch der Margarete von Orléans. Kommentar zur Faksimile-Edition, éd. E. König, Lucerne, 2013, p. 137-166.


C. Seidel, « Un livre d’heures berruyer inédit du milieu du XVe siècle », Art de l’enluminure, 48, 2014, p. 2-26.

M. Castaño, « Le Maître du Roman de la Rose de Vienne et sa clientèle à Bourges », dans Peindre à Bourges aux XVe et XVIe siècles, éd. F. Elsig, Milan, Silvana Editoriale, 2018, p. 48-57.

Le Maître du Roman de la Rose de Vienne, Des cas des nobles hommes et femmes, fol. 1, 1437, Bibliothèque nationale de France, Paris.

Rédigé par Mireia Castaño 
Mireia.Castanomartinez@unige.ch

2018 © Université de Genève - Fonds national suisse de la recherche scientifique.