Le Maître des heures de Louis de Savoie

L’artiste est baptisé d’après un livre qu’il enlumine vers 1445-1450 pour le duc Louis de Savoie, achevé vers 1460 par un enlumineur d’origine flamande (Paris, Bibliothèque nationale de France, ms. lat. 9473).  Il est responsable d’au moins huit enluminures des Heures dites de Saluces, probablement commandées par le duc Louis à l’occasion du mariage de Yolande de France avec Amédée IX en 1452 ; il est aussi intervenu dans un livre d’heures aujourd’hui conservé à Baltimore (Walters Art Gallery, W. 292). Son répertoire trouve un écho direct dans deux panneaux qui pourraient revenir à son cercle : une Nativité conservée à Glasgow (Kelvingrove Art Gallery and Museum) et une Crucifixion du Musée des Beaux-Arts de Dijon. On attribue à un artiste de son entourage les enluminures d’un livre d’heures fragmentaire à Moûtiers-en-Tarentaise (Musée de l’Académie de la Val). Son langage trahit une compréhension profonde des grands novateurs flamands, tels que Jan van Eyck et Robert Campin. Peut-être établi un temps à Genève, il avoue une connaissance directe des volets peints de Konrad Witz, notamment de la Delivrance de saint Pierre (Genève, musée d’Art et d’Histoire). A titre d’hypothèse, Frédéric Elsig a proposé en 1998 de l’identifier avec Galliot de Bruxelles, peintre issu du milieu bourguignon qui apparaît documenté sous la direction de Jean Bapteur en 1444 pour la décoration du château de Thonon et dès 1450 comme familiaris et verrerius du duc de Savoie.     

Bibliographie

F. Avril, « Le Maître des Heures de Saluces : Antoine de Lonhy », Revue de l’Art, 85, 1989, p. 9-34.

Sh. Edmunds, « Catalogue des manuscrits savoyards », dans Les Manuscrits enluminés des comtes et ducs de Savoie, éd. A. Paravicini Bagliani, Turin, 1990, p. 193-244.

 

F. Avril et N. Reynaud, Les manuscrits à peintures en France, 1420-1520, Paris, 1993, p. 204-205.

Il Gotico nelle Alpi, catalogue d’exposition (Trente, Castello del Buonconsiglio, 20 juillet – 20 octobre 2002) éd. E.Castelnuovo et F. de Gramatica, Trente, 2002, p. 498-503, n° 39-40 et 544-553, n° 105-105 (notices de G. Saroni).

G. Saroni, La biblioteca di Amedeo VIII di Savoia (1391-1451), Turin, 2004.

G. Saroni, La biblioteca di Amedeo VIII di Savoia (1391-1451), Turin, 2004.

 

Corti e Città. Arte del Quattrocento nelle alpi occidentali, catalogue d’exposition (Turin, Palazzina della Promotrice delle Belle Arti, 7 février - 14 mai 2006), éd. E. Pagella, E. Rossetti Brezzi et E. Castelnuovo, Milan, 2006, p. 191-192, n° 105-106 (notices de G. Saroni).

 

C. Seidel, «Von Bapteur bis Colombe: die künstlerische leitung», dans Die Apocalypse der Herzöge von Savoyen, éd. G. Bartz et C. Seidel, Simbach am Inn, 2011, p. 85-147.

 

F. Elsig, La peinture dans le duché de Savoie à la fin du Moyen Age (1416-1536), Cinisello Balsamo, 2016.

 

G. Saroni, «Frammenti inediti di un Libro d’Ore savoiardo», Rivista de la storia della miniatura, 22, 2018, p. 114-122.

F. Elsig, Antoine de Lonhy, Cisinello Balsamo, 2018, p. 59-60.

Maître des Heures de Louis de Savoie, Heures de Louis de Savoie. Paris, Bibliothèque nationale de France, ms. lat. 9473, fol. 190.

Rédigé par Mireia Castaño 
Mireia.Castanomartinez@unige.ch

2018 © Université de Genève - Fonds national suisse de la recherche scientifique.