EMOzr73W4AELFsu_edited_edited.jpg

Pierre du Billant

Originaire du diocèse de Liège, Pierre du Billant épouse en premières noces la mère de Barthélemy d’Eyck, Ydria Exters d’Allemagne, veuve d’un Van Eyck. Entré jeune au service de René d’Anjou - ils se sont peut-être rencontrés à Dijon, pendant l’emprisonnement du roi en 1435-36 –, il est documenté pour la première fois à Naples en 1440 dans un acte notarié passé à Aix le 14 mars 1441. Son premier travail documenté date de 1443, quand il apparaît au service de la confrérie mariale de Notre-Dame-de-la-Garde à Marseille pour peindre une bannière représentant la Vierge à l’Enfant entre deux anges. En 1445, il reçoit une somme importante pour des ouvrages de broderies faits à Tours à l’occasion du mariage par procuration de Marguerite d’Anjou. En 1447, il peint une sainte Marie Madeleine sur toile que René voulait offrir à sa femme. On sait que le roi l’amène avec lui en Guyenne en 1451 et qu’il réalise d’importantes œuvres de broderie pendant les décennies de 1450-1460, en particulier une chapelle brodée pour la cathédrale d’Angers qui dépassait même les moyens du roi, qui dut le payer en neuf versements pour lui et sa veuve de 1463 à 1479. La documentation aixoise et angevine le mentionne très régulièrement en tant que peintre et brodeur jusqu’à 1476, date de sa mort. Il fait cette longue carrière au service direct de René d’Anjou, dont il sera brodeur en titre et valet de chambre à partir de 1454. De manière hypothétique, nous proposons de lui attribuer un manuscrit conservé à la Biblioteca Vallicelliana de Rome (MS F 49 1-2) daté de 1441 à Avignon, présentant des peintures qui annoncent directement l'art de Barthélemy d'Eyck. Par ailleurs, il pourrait aussi être l'auteur de quelques panneaux brodés représentant des scènes de la vie de saint Martin (un au Musée de Cluny, deux autres dans le Musée des Tissus de Lyon et un dernier dans une collection particulière). 

 

Bibliographie

I. Toesca, « L'Exposition de Rome », Scriptorium, 8, 1954, p. 321.

F. Robin, La Cour D'Anjou-Provence : La Vie Artistique Sous Le Règne De René, Paris, 1985, p. 62-68, 80, 81, 89, 147, 155, 200, 202, 205, 208, 268.

 

N. Reynaud, « Barthélemy d’Eyck avant 1450 », Revue de l'Art, 84, 1989, p. 22-43.

Pregare nel segreto: libri d'ore e testi di spiritualità nella tradizione cristiana, catalogue d’exposition (Rome, Biblioteca Vallicelliana, 1994), éd. G. Cavallo, Rome, 1994, p. 74-75, 68 (notice de P. Formica).

N. Reynaud, « Une broderie de l'histoire de Saint Martin: Barthélemy d'Eyck et Pierre du Billant? », Revue du Louvre, 47, 1997, 4, p. 37-50.

 

P. Busonero, I manoscritti datati delle biblioteche Casanatense e Vallicelliana di Roma, Florence, 2016, p. 95-96, 120 (notice de P. Formica).

Mireia Castaño, « Deux peintres néerlandais autour de Barthélemy d’Eyck », dans Peindre à Avignon aux XVe-XVIe siècles, éd. F. Elsig, Milan, Silvana Editoriale, 2019, p. 65-75.

Enlumineur néerlandais actif à Avignon (Pierre du Billant?), Saint Jérôme dans son étude, 1441. Rome, Biblioteca Vallicelliana, ms. F. 49, fol. 132. 

Rédigé par Mireia Castaño 
Mireia.Castanomartinez@unige.ch

2020 © Université de Genève - Fonds national suisse de la recherche scientifique.