e

Actualités du XV  siècle

Lonhy.png
Antoine de Lonhy
Nouvelle parution

Frédéric Elsig

Silvana Editoriale, Milan, 2018

Connu autrefois sous les noms de convention de Maître de la Trinité de Turin et Maître de Saluces, le peintre et verrier Antoine de Lonhy se distingue par sa polyvalence technique et la singularité de son parcours artistique. Documenté en 1446 au service de Nicolas Rolin, il a débuté sa carrière en Bourgogne méridionale, probablement à Chalon-sur- Saône, où il travaille pour l'évêque Jean Germain en 1449. Avant 1454, il s'établit à Toulouse, où il est attesté jusqu'en 1460, et séjourne peu après à Barcelone, où il réalise la rose de l'église Santa Maria del Mar. Dès 1462, il est fixé à Avigliana dans le duché de Savoie, où il est actif jusque vers 1480 et exerce un impact décisif sur la peinture piémontaise. Le volume qui lui est consacré se propose de réfléchir sur le métier du peintre, plus précisément sur la relation entre la polyvalence technique et l'itinérance artistique. Il s'inscrit dans la série éditoriale des Ressuscités de l'histoire de l'art qui, articulée sur le programme Peindre en France à la Renaissance et amorcée par la monographie sur Grégoire Guérard (2017), vise à faire connaître des peintres de premier plan récemment redécouverts grâce au connoisseurship.

L’activité de Jean Germain, évêque de Chalon-sur-Saône de 1436 jusqu'à sa mort en 1461, fut celle d’un prélat serviteur de la dynastie Valois de Bourgogne. Il prit à coeur ses tâches pastorales, tout en étant théologien, en défense de l’Immaculée Conception. Homme politique, il représenta le duc de Bourgogne au concile de Bâle, puis à celui de Florence, mais aussi auprès du roi de France Charles VII. Défenseur de la foi, il fut le chantre de la reconquête chrétienne sur les musulmans. Enfin, ce fut un mécène, qui continua les travaux de la cathédrale Saint-Vincent et qui employa un peintre miniaturiste dont on redécouvre l’oeuvre. 

Screen Shot 2018-10-23 at 5.45.38 PM.png
Journée d'étude
 Jean Germain, un prélat bourguignon
de la fin du Moyen Âge

Organisée par Jacques Paviot, professeur d'histoire du Moyen Âge

à l'UPEC et membre du CRHEC. 

Le samedi 27 octobre 2018, 70, rue de Lyon, 71100 Chalon-sur-Saône

Publication

Les débuts de Jean Bapteur

 

 

 

​Mireia Castaño, « Le pontifical d’Amédée de Talaru et les débuts de Jean Bapteur », Bibliothèque d’Humanisme et Renaissance, 80, 2018, 2, p. 353-362.

Conservé à la bibliothèque diocésaine de Besançon, le pontifical d’Amédée de Talaru est un manuscrit de grande qualité qui a échappé à l’attention des historiens de l’art. Sévèrement mutilé, le codex comprend vingt-quatre initiales enluminées qui montrent Amédée de Talaru, élu archevêque de Lyon le 29 novembre 1415, dans l’exercice de ses fonctions. Nous proposons d’attribuer l’exemplaire à Jean Bapteur une phase précoce de sa production. Le pontifical de Besançon revêt ainsi un intérêt de premier plan, en éclairant non seulement les débuts du peintre, mais aussi le « courant rhodanien » et plus précisément les relations culturelles entre Lyon et Genève autour de 1420.

Peindre à Bourges aux XV- XVIe siècles

Colloque International, Université de Genève
 

 

 

 

Vendredi 27 avril et samedi 28 avril 2018

Uni Bastions, salle B101

Fondé sur le connoisseurship et amorcé à l’Université de Genève dès 2010 (soutenu par le FNS depuis 2015), le programme Peindre en France à la Renaissance cherche à reconstruire la dynamique de la peinture produite dans le royaume de France aux XVe et XVIe siècles, en tenant compte de toutes les techniques impliquées par le métier du peintre. Le présent colloque, septième de la série, vise à reconstituer la peinture produite dans une ville qui, fréquentée régulièrement par la cour de France, sert de relais entre la plaque-tournante lyonnaise et l’axe ligérien : Bourges. Il abordera des personnalités telles que les frères Limbourg, Jean Colombe, Jacquelin de Montluçon et Jean Lécuyer.

Affiche_Séminaire_Automne2019.jpg

Séminaire Master

Université de Genève, Automne 2018
 

Peindre à Avignon aux 

XVe - XVIe  siècles 

Sous la direction de Frédéric Elsig et Carmen Decu Teodorescu / Le mercredi, 8h-10h, salle B220

Articulé au programme Peindre en France à la Renaissance, le séminaire interroge l’identité stylistique de la peinture produite à Avignon aux XVe et XVIe siècles, tout en proposant une formation aux méthodes de l’attribution.

Affiche_Séminaire_Printemps2018_FINAL_Re

Séminaire Master

Université de Genève, Printemps 2018
 

La peinture en France au

XVIe  siècle : Bourges

Sous la direction de Frédéric Elsig et Carmen Decu Teodorescu / Le mercredi, 10h-12h, salle B220

Articulé au programme Peindre en France à la Renaissance, le séminaire interroge l’identité stylistique de la peinture produite en France, et plus particulièrement à Bourges, entre le règne de Charles VIII et celui de François I, tout en proposant une formation aux méthodes de l’attribution.

Affiche_Séminaire_Automne_FINAL.jpg

Séminaire Master

Université de Genève, Automne 2017
 

La peinture en France au

XVe  siècle : Bourges

Sous la direction de Frédéric Elsig et Carmen Decu Teodorescu / Le mercredi, 10h-12h, salle B220

Articulé au programme Peindre en France à la Renaissance, le séminaire interroge l'identité stylistique de la peinture produite en France, et plus particulièrement à Bourges, entre le règne de Charles VI et celui de Louis XI, tout en proposant une formation aux méthodes de l'attribution.

2018 © Université de Genève - Fonds national suisse de la recherche scientifique.